Comment Paul Morlet a-t-il révolutionné le secteur de l’optique en France ?

Paul Morlet

Lunettes Pour Tous est un pari fou de Paul Morlet, un jeune entrepreneur de 26 ans qui espère populariser des lunettes de vue en proposant une paire de lunettes à dix euros en 10 minutes. Au capital de Xavier Niel, l’entreprise a réussi grâce à des ventes énormes, créant un chiffre d’affaires de plus de six millions d’euros.

La première entreprise de lunettes publicitaires

L’ancien électricien SNCF l’a installé dans le premier arrondissement de Paris depuis deux ans, avec un BEP en poche, il a commencé à vendre des lunettes de soleil publicitaires. À 20 ans, ce jeune entrepreneur a utilisé toutes ses économies en Chine pour acheter un lot de lunettes de soleil et a fondé cette start-up Lulu Frenchie. Ses lunettes  sont vendues dans le monde entier. Des stars ont posté des selfies en portant ses lunettes, et les médias ont également repris le sujet, a-t-il déclaré avec un sourire. Il a vendu 4,5 millions, et deux ans plus tard, ses ventes atteignaient 1 million d’euros. Mais il a besoin surtout d’un plus grand défi. Lors d’un voyage en Chine, il a communiqué à un cadre d’Essilor dans l’avion le prix réel des lunettes : 1,5 euros et des bénéfices énormes pour les fabricants et distributeurs de verre. L’opportunité est grande. Paul Morlet a décidé d’en faire son propre business. Visitez ce site spécialisé pour plus de détails.

L’augmentation de la vente quotidienne des paires de lunettes pour tous en France

En 2014, le projet de Lunettes Pour Tous attaque avec le bon coup marketing : ils ont prouvé que les opticiens sont parfois peu fiables et qu’ils vendent des produits dits Made in France, mais en réalité fabriqués en Chine. Un Label Origine France Garantie n’est qu’une pièce de papier que l’on peut acheter au bureau de contrôle. Au final, il a reçu 60 menaces de mort. Cependant, l’entrepreneur n’a pas fait de compromis et a rapidement ouvert trois magasins à Paris, Marseille et Lyon. Ils ont trois magasins et produisent plus de 500 paires, en plus, ils vendent 250 paires par jour dans leur magasin parisien, avec une marge brute de 50 %. C’est-à-dire près de cent fois le volume des ventes actuel des magasins de lunettes classiques, se félicite Paul Morlet. Son modèle économique est basé sur des prix bas, des bénéfices faibles et un volume élevé. Ces résultats vont rendre jaloux les grandes enseignes de la lunetterie et continuer à vendre des lunettes à un prix moyen de 475 euros, et selon le taux de remboursement réciproque pour pratiquer l’optimisation des factures. Chaque jour, ces trois magasins accueillent plus de cinq mille clients venus de l’étranger, et même de toute la France. Les personnes sans mutuelle ou pressées repartent parfois avec cinq ou dix paires. Le souhait de Paul Morlet est de désacraliser l’achat de lunettes, et que les clients rentrent dans leurs magasins comme chez Zara, a expliqué l’entrepreneur.

Les lunettes pour tous bouleversent le marché de l’optique

Paul Morlet déploiera également son service BtoB avec une équipe d’opticiens, qui se rendra directement dans l’entreprise pour des tests de vision. Lunettes Pour Tous maîtrise bien la croissance : ses 105 collaborateurs ont réalisé un chiffre d’affaires de six millions d’euros en 2016 puis ils ont doublé ce taux de croissance situé entre 2015 et 2016. Lyon, Bordeaux, Paris, Lille, ce concept a été développé dans 11 villes de France. Elle compte 210 collaborateurs et deux clientèles cibles : celles à petit budget et celles qui sont pressées. Les 400 montures proposées par les marques du groupe sont toutes conçues par l’entreprise. Cependant, ce modèle économique implique quelques concessions. Chaque marque a une empreinte très importante et emploie environ 30 personnes, ce qui signifie plus de capital de base. Pour y parvenir, ils ne vendent pas 2 paires par jour, mais 300 paires par magasin, précise le fondateur.

La croissance organique finance de nouveaux magasins à Bordeaux et Lille

Ces magasins sont les mêmes que les Apple Stores,  qui couvrent une superficie de 300 mètres carrés. Spacieux et propre, il y a environ 40 vendeurs occupés portant des polos bleus, une longue table en libre-service en bois, et des IPad à leur disposition. Lunettes Pour Tous veut s’implanter dans toute la France d’ici 3 ans, afin d’atteindre 20 magasins en 2017 et 50 magasins en 2019, et d’ouvrir deux magasins à Bordeaux et Lille. L’objectif de la marque est d’ouvrir des magasins dans des grandes capitales européennes au début de 2017. L’objectif est de s’installer dans les pays à faible sécurité sociale. Après avoir traité le marché français, l’un des marchés les plus complexes, car majoritairement subventionné par des mutuelles, il devrait être plus facile de s’implanter dans d’autres pays européens. Dans d’autres pays, les gens dépensent de l’argent pour acheter des lunettes dans le marché d’optique. Pour l’avenir, Paul Morlet est serein : ils n’ont pas besoin de contourner les investisseurs. Leur magasin est rentable et ils peuvent utiliser leur fonds de roulement pour financer la prochaine ouverture sur leur BFR. En récompense, cette startup vient de remporter le prix le plus prometteur et le plus innovant. Un Grand Prix du concept organisé par un groupe d’immobilier commercial a remporté un prix de 1 million d’euros.

Plan du site